Origines de l’association

En avril 2002, lors d’une rencontre-débat à la Sorbonne, nous avions réunis quelques personnalités pour nous poser la question de l’actualité de l’architecture organique et de sa place dans la culture contemporaine. 
Les architectes Ricardo Porro et Renaud de la Noue avaient présenté leurs œuvres en développant la démarche poétique, sensible et philosophique qui avait présidé à leur création.

A la fin de l’année 2002, un certain nombre d’intervenants et de participants d’approches diverses et complémentaires se sont réunis pour fonder l’association IFMA-France.

Celle-ci prenait également la suite de l’impulsion qui, pendant une dizaine d’années, avait animé un espace de rencontres et d’échanges sur des thèmes liés à l’architecture, l’urbanisme, les arts et les techniques participant à l’environnement.
Ce travail avait abouti à la présentation des œuvres de quelques architectes et plasticiens français lors de l’exposition internationale « Architecture de la métamorphose » qui s’est tenue au Goetheanum, à Dornach (Suisse) en l’an 2000.

L’association IFMA-France s’est donné pour objectifs le développement, la recherche, la sensibilisation et la formation dans une orientation « organique » de l’architecture contribuant au développement durable; elle développe ses activités dans ce cadre.
« A l’heure actuelle où beaucoup d’efforts sont orientés vers une architecture attentive à l’environnement, il nous semble indispensable de relier les notions de matériaux et de techniques écologiques à un langage de formes vivantes qui prennent en compte les besoins humains dans leur intégralité ».

Le Forum International Homme et Architecture existe dans de nombreux pays, principalement en Europe. IFMA-France cherche à cultiver des liens au niveau national autant qu’international avec tous ceux qui reconnaissent comme justifiée cette  orientation organique de l’architecture.

En 2003, une exposition a été inaugurée au cœur d’Amsterdam présentant  au grand public le développement de l’architecture organique : ses pionniers (début du 20ème siècle), son développement et son expansion à travers un certain nombre de réalisations contemporaines.
On peut constater qu’à travers la diversité des approches, des courants et des styles adaptés aux cultures locales, les œuvres présentées poursuivent une même quête, celle de réconcilier l’homme et la nature.
Présentée ensuite à Berlin dans le bâtiment de la Philarmonie réalisé par Hans Scharoun, elle a continué son parcours à travers l’Europe en passant par Liège en 2006.

Notre premier cahier a été édité en collaboration avec les auteurs de cette exposition, pour participer à cet effort de diffusion de l’architecture organique afin qu’elle trouve sa place dans la culture artistique d’aujourd’hui.
En matière d’introduction, notre premier article en présente un bref historique.